Prime Énergie pour le chauffage, ce qu’il faut savoir.

Calcul de la prime énergie

La prime énergie aide les particuliers à réaliser des travaux pour améliorer les performances énergétiques de leur logement. C’est l’état qui demande aux fournisseurs d’énergie de sensibiliser les particuliers à l’économie d’énergie. Pour cela, de nombreuses entreprises ont mis en place des programmes de prime énergie. Ils consistent en des subventions directes sous la forme d’un chèque en euros ou bon d’achat. Cette prime énergie s’adresse donc aux particuliers réalisant des travaux. Elles sont calculées selon trois grands critères : quels travaux sont effectués ? Où se trouve le chantier ? Quelles sont les caractéristiques techniques de l’habitation ?

Sont éligibles à la prime énergie : les travaux de menuiserie, notamment l’installation de nouvelles fenêtres plus isolantes, l’isolation du bâtiment en elle même. Concernant le chauffage : les installations et sa régulation, ainsi que l’utilisation d’énergies renouvelables.
Dans le cas du chauffage, la prime énergie est calculée selon différents critères. Différents types de travaux de chauffage rentrent en compte dans ce calcul.

 

Calcul de la prime énergie

Calcul de la prime énergie

Les travaux donnant droit à une prime énergie pour le chauffage

Plusieurs installations de chauffage rentrent dans le cadre de la prime énergie. C’est le cas, par exemple, pour une chaudière à haute performance énergétique (dites a condensation). Pour qu’elle soit considérée comme telle, il faut que son rendement énergétique soit de plus de 90 %. Ce type de chaudière permet dans le même temps de réduire la consommation énergétique de 15 à 20% par rapport à une chaudière classique.

Rentrent aussi dans le programme de prime énergie l’installation de pompes à chaleur dans une habitation. Quelle soit eau/eau, air/air ou air/eau, elle donnera le droit à un remboursement d’une partie des travaux dans le cadre de ce dispositif. C’est également le cas pour les planchers chauffants hydrauliques à basse température. Ils permettent de chauffer l’ensemble de l’habitation, notamment s’ils sont couplé avec une chaudière à condensation. La chaleur ainsi récupérée est directement utilisée pour chauffer le plancher, provoquant une très bonne optimisation de la performance énergétique. Les robinets thermostatiques permettent également d’économiser de l’énergie et leur installation est donc comprise dans le système de prime énergie.

Enfin, les systèmes de régulation par programmation qui permettent de programmer les heures de fonctionnement des appareils utilisant de l’énergie sont eux aussi subventionnés par ces primes.

 

Un projet de rénovation ? demandez conseil à nos chauffagistes

 

Critères à respecter pour avoir droit à une prime énergie pour le chauffage

Afin d’être éligible à la prime énergie concernant l’installation d’un chauffage, certains critères doivent impérativement être respectés. La première est de demander la prime énergie avant l’acceptation du devis des travaux. Ce point est important car il a déjà causé bien des désillusions. Une prime énergie ne peut pas être accordée à titre rétroactif. La demande doit être réalisée avant le début des travaux pour pouvoir en profiter.

Le second pré requis obligatoire pour l’obtention d’une prime énergie lors de l’installation d’un nouveau système de chauffage, est de faire appel à un professionnel RGE. Il faut qu’il soit reconnu garant de l’environnement. Cette certification permet de sélectionner les professionnels ayant suivi des formations de sensibilisation à l’environnement et à l’installation de systèmes de chauffages respectueux de celui-ci. Ceci permet de garantir une installation parfaite et une déperdition d’énergie minimum, toujours dans l’objectif de respecter l’environnement et d’économiser de l’énergie.

Suite aux travaux, un dossier est à remettre pour bénéficier de la prime énergie correspondante à vos travaux. Celui-ci contient une attestation sur l’honneur, le devis et les factures des travaux. C’est lui qui permettra de débloquer la prime énergie. Enfin, dernier point mais pas des moindres, il est absolument indispensable que le rendement énergétique de votre nouvelle chaudière soit supérieur à 90%. En d’autres termes, une chaudière, perdant plus de 10% de l’énergie reçue n’est pas éligible à la prime énergie. Rassurez-vous, les professionnels sauront vous renseigner et de nombreux modèles respectant cette norme sont présents dans le commerce.

 

Le montant de la prime énergie

Il dépend directement des revenus du foyer, du nombre de personne vivant dans le foyer et des travaux effectués.
5 paliers de revenu sont à mettre en relation avec le nombre de personne dans le foyer et 3 montants sont possibles en fonctions du ratio précédent. La prime est généralement versée 4 semaines après la fin des travaux. Elle peut être versée sous forme de chèque ou de bon d’achat.
Si vous effectuez différents type de travaux, cette prime est cumulable. Elle est également cumulable avec le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique).

 

 

Related posts:

Contactez-nous